Connect with us

a la une

Monde : La COP 26 de Glasgow renvoyée en 2021 à cause du coronavirus

Published

on

Monde : La COP 26 de Glasgow renvoyée en 2021 à cause du coronavirus 1

La 26ème conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 26) prévue au mois de Novembre prochain à Glasgow a été reportée pour 2021 à cause de la propagation du coronavirus (COVID-19) qui sévit depuis plusieurs mois.

C’est ce qu’indique un communiqué de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) rendu public le mercredi 01 avril.
Selon le communiqué de la CCNUCC, les dates d’une conférence reprogrammées en 2021, organisée à Glasgow par le Royaume-Uni en partenariat avec l’Italie, seront fixées en temps opportun à la suite de nouvelles discussions avec les parties.

« Le monde est actuellement confronté à un défi mondial sans précédent et les pays concentrent à juste titre leurs efforts sur le sauvetage des vies et la lutte contre COVID-19. C’est pourquoi, nous avons décidé de reporter la COP26. Nous continuerons à travailler sans relâche avec nos partenaires pour réaliser l’ambition nécessaire pour lutter contre la crise climatique et je me réjouis à l’avance de convenir d’une nouvelle date pour la conférence », a indiqué le président désigné et secrétaire d’État à la COP 26, Alok Sharma.
Et d’ajouter : « À la lumière des effets mondiaux et continus de COVID-19, la tenue d’une COP26 ambitieuse et inclusive en novembre 2020 n’est plus possible. Le rééchelonnement permettra à toutes les parties de se concentrer sur les questions à débattre lors de cette conférence vitale et accordera plus de temps aux préparatifs nécessaires. Nous continuerons de travailler avec toutes les parties concernées pour accroître l’ambition climatique, renforcer la résilience et réduire les émissions ».
Pour sa part, la secrétaire exécutive des Nations Unies sur les changements climatiques, Patricia Espinosa perçoit le coronavirus comme une menace plus urgente.
« COVID-19 est la menace la plus urgente à laquelle l’humanité est confrontée aujourd’hui, mais nous ne pouvons pas oublier que le changement climatique est la plus grande menace à laquelle l’humanité doit faire face à long terme. Bientôt, les économies redémarreront. C’est une chance pour les nations de mieux récupérer, d’inclure les plus vulnérables dans ces plans, et une chance de façonner l’économie du 21e siècle de manière propre, verte, saine, juste, sûre, et plus résiliente », a-t-elle déclaré.
Notons qu’à ce jour, le coronavirus menace toutes les nations du monde ou presque, causant ainsi des milliers des morts. Des recherches se poursuivent afin de trouver un remède voire un vaccin pouvant mettre un terme à la menace que représente COVID-19.

Olivier Kamo

Edito

Advertisement