Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : OGEFREM, les trois priorités du Comité Patient Saiba !

Published

on

RDC : OGEFREM, les trois priorités du Comité Patience Saiba !

Le nouveau comité de gestion a repris les commandes de l’Office de Gestion du Fret Multimodale (OGEFREM) mercredi 19 Juillet 2017 au terme d’une cérémonie de remise et reprise saluée par le personnel. Celui-ci espère voir cette nouvelle équipe orienter son action sur trois priorités pour redresser cet office. Bien qu’étant parti, apprend-t-on d’une source anonyme, Anatole Kikwa aurait laissé à Patience Saiba les comptes en négatif, soit environs – 1 million USD.

A cette occasion, le Directeur Général Patient Saiba a demandé aux agents et cadres d’observer le règlement intérieur et les statuts de l’entreprise, en vue de permettre à l’office de réaliser les objectifs lui assignés  par le gouvernement.

Trois mesures prioritaires

Dans les couloirs de l’OGEFREM, les agents et cadres avec qui Zoom Eco a pris langue sont d’avis que la nouvelle équipe devrait axer son action sur trois principales priorités.

Primo : la mise en place urgente pour recadrer l’action de l’entreprise. Ceci devrait permettre à Patience Saiba, fils-maison, d’optimaliser l’utilisation des ressources humaines au regard de leurs compétences et de lutter contre les anti-valeurs qui se seraient érigées en système au sein de l’OGEFREM.

Secundo : le recouvrement des créances de l’Office auprès de secteurs miniers et pétroliers pour se doter d’un ballon d’oxygène dans un contexte où les comptes de l’OGEFREM sonnent creux et accuseraient un solde négatif de plus d’un million de dollars US là où le prédécesseurs d’Anatole Kikwa a laissé près de 10 millions USD.

Tertio : la lutte contre la minoration des taux de frets et la facturation des notes de débit de l’OGEFREM. Cette lutte aura le mérite de stopper l’hémorragie, assurer la transparence pour une meilleure traçabilité dans la facturation et la gestion des contentieux.

Quid du contentieux fiscal ?

Si ces trois mesures prioritaires vont permettre à Patient Saiba de remettre l’ensemble du personnel au travail pour le redressement de l’OGEFREM suivant le plan d’actions qui sera mis en place, la grande question est celle de savoir quel sera le sort du dossier relatif Contentieux Fiscal laissé par Anatole Kikwa ?

En attendant les résultats de l’audit devant établir les responsabilités dans cette affaire, un courant d’agents et cadres de l’OFEFREM est convaincu qu’au, regard des faits établis,  l’acte Uniforme relatif aux sociétés commerciales OHADA (dans ses articles 161 et 162) règle cette question sur base du  « principe de la faute détachable » qui exige aux Dirigeants sociaux de répondre de tous manquements aux lois, de la violation des statuts et de leurs fautes de gestion.

Cela veut dire que, dans cette hypothèse, l’ancien Directeur Général serait obligé seul et/ou avec ses collaborateurs impliqués d’entreprendre une éventuelle réparation sans que cela ne touche aux finances de l’Office.

Pour rappel, sous le mandat d’Anatole Kikwa, l’OGEFREM a été soupçonné d’avoir brillé par l’incivisme fiscal. L’Impôt Professionnel sur la Rémunération (IPR) et la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) auraient été collectés sans être reversés au Fisc.

 Zoom Eco

Advertisement

Edito