Connect with us

a la une

Kinshasa : Taxe d’assainissement, 50 CDF à insérer dans la facture de la REGIDESO

Published

on

Kinshasa : Taxe d'assainissement, 50 CDF à insérer dans la facture de la REGIDESO

La Ville-Province de Kinshasa et le Ministère de l’Economie nationale examinent les possibilités s’insérer la Taxe d’Assainissement de 50 Francs Congolais (CDF) dans la facture de consommation d’eau de la REGIDESO à charge des abonnés kinois. Cette initiative du Gouverneur André Kimbuta vise à intégrer cette taxe dans la structure des prix pour avoir les moyens de lutter contre l’insalubrité qui mine la capitale congolaise. Si depuis Mars dernier, le Gouvernement travaille sur le projet de salubrité des villes congolaises, le mécanisme financier n’est jusque – là pas encore opérationnel. D’où, la nécessité de fixer l’opinion.

Initiative Kimbuta, recours à la REGIDESO

D’après Radio Okapi, il a fait cette proposition au cours d’une réunion qu’il a organisée lundi 9 Octobre 2017 entre les deux parties prenantes qui entendent poursuivre les travaux au niveau d’Experts. Cette taxe devrait toucher le prix de la bouteille d’eau et la facture de consommation d’eau des ménages.

«Les 50FC, c’est une manière pour vous de contribuer à l’assainissement de la ville. Si nous ne savons pas atteindre tout le monde avec les bouteilles d’eau, nous savons au moins que la REGIDESO peut atteindre tout le monde», a expliqué André Kimbuta.

Le premier citoyen de la Ville est d’avis que l’assainissement de Kinshasa concerne tous ses habitants d’autant plus que tout le monde contribue à l’insalubrité en achetant des produits dans des sacs en plastique ou en consommant de l’eau conditionnée dans des bouteilles en plastique.

Et de préciser : «Les rivières de la ville de Kinshasa sont toutes remplies des déchets en plastique. Vous qui consommez et qui jetez dans la rivière, vous savez bien que pour aller enlever, il faudra des engins et ces engins, on les achète. Il faut du carburant dans ces engins».

A RE(LIRE) : Tshibala s’apprête à signer le Décret instituant le « Fonds d’assainissement de Kinshasa »

Mécanisme initial de financement

Une autre démarche a déjà été initiée au niveau du Gouvernement pour constituer un fonds d’assainissement des villes de la RDC en commençant par Kinshasa. Il était question d’insérer dans la structure des prix de produits plastiques ou conditionnés en emballages plastiques une taxe dont le taux a été fixé à une hauteur de 8 dollars US par unité de tarification. Et 4 services de l’Etat, à savoir : OGEFREM, OCC, DGDA et FPI étaient chargés de se répartir ce montant de 8 USD, soit 2 USD à chacun. 

Pas plus tard que le 7 Septembre 2017, le Ministre de l’Economie Nationale, Joseph Kapika avait chargé la Commission technique d’approfondir les réflexions dans ce sens.

A RE(LIRE) : 4 services de l’état chargés de financer la salubrité publique

Avec cette nouvelle annoncée par André Kimbuta, nombreux sont ces Congolais qui veulent savoir si le projet initial a été abandonné, si le recours à la REGIDESO est une option supplémentaire ou qu’il s’agit d’un autre projet à part entière.

Au Premier Ministre, Bruno Tshibala de fixer l’opinion à propos de l’évolution de dossier sur lequel le Gouvernement travaille depuis le premier trimestre de l’année.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
2 Comments

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :