Connect with us

a la une

RDC : Budget électoral, l’apport des partenaires internationaux reste conditionné !

Published

on

Si pour la révision du fichier électoral les Nations Unies ont affecté 50 millions USD, le Projet d’Appui au Cycle Électoral au Congo (PACEC) évalué à 123 millions USD n’a jusque-là connu un décaissement que de 6%. Nombreux sont ces congolais qui cherchent à savoir combien l’ONU décaissera-t-elle pour les élections proprement dites dont la fraction budgétaire des prochains scrutins est estimée à environs 1,3 milliard USD ?

Selon Florence Marchal, la Chargée de communication et Coordonnatrice du Groupe de Communication des Nations Unies (UNCG), la MONUSCO attend savoir quel sera son nouveau mandat et la nouvelle résolution du Conseil de Sécurité qui définira rôle à attribuer aux Nations Unies pour le soutien aux prochaines élections attendues en RDC.

« On ne peut pas soumettre autre chose pour l’instant par ce que la résolution 2277 en vigueur ne le permet pas. Mais on aura au 31 mars, un nouveau mandat sans doute avec une nouvelle résolution pour savoir ce que le conseil de sécurité va nous demander de faire. Dès que l’on connaîtra la nature exacte de ce que le Conseil de Sécurité va nous demander, on va faire un budget qui lui sera soumis le moment venu.», a – t – elle indiqué.

A la question de savoir quelle pourrait être la hauteur de cet appui financier des Nations Unies au Budget électoral, Florence Marchal répond :

« On ne peut pas le savoir tant qu’on a pas le mandat. Ca va dépendre de la feuille de route qui nous sera donné le Conseil de Sécurité. Je vous rappelle qu’il était dit dans la Résolution actuelle que le financement de la suite des opérations était soumise à des conditions (espace démocratique, liberté d’expression, liberté des médias, etc.) Avec l’accord politique actuel, il y a des fortes chances que le Conseil de Sécurité nous demande de soutenir les élections ».

En réalité, commentent des analystes, les Etats contributeurs semblent avoir conditionné leur apport à la publication d’un calendrier électoral réaliste. S’ils restent tout de même disposés à soutenir les démocraties naissantes, ces Etats ne voient pas leur financement servir à des élections truquées et bâclées d’autant plus qu’ils auront des comptes à rendre à leurs citoyens.

Entre-temps, la volonté souveraine du gouvernement congolais de s’approprier complètement le financement du processus électoral est salué par plus d’un observateur. Nombreux sont ceux qui sont convaincus que le milliard de dollars américains devant financer les élections est à mobiliser sur fonds propres. C’est possible, mais pas cette année 2017, à condition de procéder par le bouchage des trous par lesquels passent le coulage des recettes publiques et la rationalisation des dépenses de l’Etat.

Ce sur quoi le gouvernement Badibanga s’affère, si l’on s’en tient aux mesures annoncées par le Ministre d’Etat au Budget, Pierre Kangudia visant le meilleur encadrement des finances publiques afin de maximiser les revenus de l’Etat devant être prioritairement orientés vers le budget électoral.

Zoom Eco

A RE(LIRE) : Pierre Kangudia : « Des mesures incitatives ont été prises contre la modicité de recettes publiques en RDC »

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :