Quantcast
Connect with us

a la une

Vital Kamerhe : «nous allons gagner la présidentielle et les législatives »

Published

on

La plate-forme « Cap pour le changement » espère gagner, à tous les échelons, les élections du 23 décembre 2018 en Rd Congo. Vital Kamerhe, directeur de campagne du candidat président de la République Félix Tshilombo Tshisekedi, y croit dur comme fer.

« Nous allons non seulement remporter la présidentielle, les législatives nationales mais aussi provinciales. Parce que le ticket Fatshi-Vital, c’est le ticket électoral que tout le peuple attendait et vois n’avez qu’à voir la liesse sur l’ensemble du territoire national », a-t-il déclaré ce dimanche 25 novembre sur le plateau du journal télévisé de TV5 Monde.

Pour les deux formations politiques de l’opposition arrivées respectivement en deuxième et troisième position à la présidentielle de 2011, il est question de gagner le président Kabila, du moins son candidat Ramazani Shadary. D’où, l’alignement d’un cheval qu’il faut en avant plan, à l’instar de Felix Tshilombo Tshisekedi.

« Aujourd’hui, le peuple congolais doit choisir entre (le désastre, la pauvreté et la continuité de la souffrance) et l’espoir que nous apportons (la rupture et le changement) », a insisté Vital Kamrehe.

Le directeur de campagne de Félix Tshisekedi s’oppose formellement contre l’hypothèse d’éparpillement de voix de l’opposition congolaise par la présentation de deux candidats présidents de la République l’un pour la plateforme LAMUKA et l’autre pour le Cap pour le changement.

« Non. Même s’il y avait 1 000 candidats, avec le désastre que le régime actuel a causé dans le pays. Puisqu’ils doivent défendre le bilan de morts dans le grand nord à Beni, au Kasaï, la pauvreté endémique et une poignée d’individus qui construisent des immeubles et qui sont devenus de milliardaires dans un pays où 98% de la population croupit dans la pauvreté … », a commenté Vital Kamerhe.

 A RE(LIRE) : Tshisekedi–Kamerhe, les deux points du deal électoral pour l’alternance du pouvoir

Le candidat président de la République investi par l’UNC qui s’est désisté au profit de son partenaire Félix Tshilombo, à la faveur de l’Accord de Nairobi signé récemment, reste convaincu que l’acte qu’il vient de poser honore la mémoire d’Etienne Tshisekedi « qui n’est pas encore enterré » initiateur de l’UDPS qui a le plus combattu la dictature dans notre pays.

A lui de préciser : « je voudrais voter utile pour mon pays. Parce que nous nous sommes fixés comme objectif ultime, l’alternance. Il y a un seul fauteuil et nous savions tous qu’il fallait départager deux hommes : Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. L’UDPS et l’UNC. Nous ne pouvions pas, continuer à dérouter le peuple congolais, à privilégier nos propres ambitions. J’ai toujours dit que je n’ai pas l’obsession de la présidence de la République. J’en ai la vocation. »

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement

Edito