Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : ONAPAC exhorte la jeunesse à choisir le métier de verger dans la filière café-cacao pour améliorer la production

Published

on

L’Office national des produits agricoles au Congo (ONAPAC) a célébré, ce jeudi 1er octobre 2020, à Goma, la journée internationale de café-cacao, sous le thème « la promotion de la consommation locale (pour le cacao) ».

Selon le directeur général de l’ONAPAC, Beam Motende Ellatizo, les vergers caféiers qui produisent ainsi que les producteurs actuels ont complètement vieilli. Ce qui impacte négativement sur la production et la qualité du café produit en RDC.

En effet, Beam Motende Ellatizo estime qu’un travail de sensibilisation et de vulgarisation doit être fait pour le rajeunissement du verger et des produits. Pour ce faire, il invite la jeunesse congolaise à rejoindre les deux filières qui génèrent des revenus aux producteurs, afin d’améliorer leurs conditions de vie sociale.

Toutes les mamans sont également invitées à s’approprier ce thème afin de créer des emplois pour lutter contre le chômage qui entraine la jeunesse dans la rébellion.

Rappelons que les statistiques fournies en juin 2018, par la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) au cours du Forum Expo Café-Cacao, indiquent dans une approche comparative que la RDCongo produisait 120.000 tonnes de café en 1989. Cette production est passée au stade actuel à 8.919 tonnes. Il en est de même avec la filière de cacao qui disposait de 300 producteurs formels, qui sont actuellement à une vingtaine seulement.

Ces statistiques prouvent à suffisance la négligence, sinon l’oubli de ce secteur qui, dans d’autres pays, est leur poumon économique.

Préoccupé par cette situation, le chef de l’État avait au cours de la 48 ème réunion de conseil des ministres, ordonné au Ministre des finances de décaisser les fonds, en toute urgence, pour payer les arriérés des cotisations à l’Organisation internationale de Café et Cacao.

Pour le Chef de l’Etat, ce paiement faciliterait l’élection d’un compatriote au poste de Secrétaire Général de cette Organisation internationale.

Agnès KAYEMBE

Advertisement

Edito