Connect with us

a la une

RDC : face-à-face «Kabila-patrons miniers» ce mercredi à 14 heures !

Published

on

[EXCLUSIF] – Le face-à-face tant attendu entre le chef de l’Etat, Joseph Kabila et les patrons des géants miniers de la RDC aura lieu à 14 heures locales au Palais de la Nation. D’après une source crédible, le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, le directeur de cabinet du président de la République, Néhémie Mwilanya et le Président du patronat congolais, Albert Yuma Mulimbi prendront également part à cette rencontre.

Mark Bristow de Randgold Resources, Ivan Glassenberg de Glencore, Steele Li de CMOC, Mark Davis de MMG, Lars Ericksen Johanson d’Ivanhoe Mines, Qixue Fang de Gold Mountain International/Zijin Mining Group, Robert Frieland d’Ivhanoe Mines et Hon Chun So de Crystal River Global Limited sont prêts à aller à la rencontre de Joseph Kabila Kabange après avoir passé une nuit à Kinshasa à la suite du report de ce rendez-vous de 24 heures.

Pour ces gestionnaires des milliards des dollars des investissements miniers à travers le monde, il est question d’obtenir du Père de la Nation congolaise la réouverture des négociations sur certaines dispositions qu’ils désapprouvent dans le Code minier révisé en instance de promulgation.

De manière claire, il s’agit de demander à Joseph Kabila de renvoyer cette Loi au Parlement afin d’accéder aux préoccupations de l’industrie minière.

Autre aspect de leurs préoccupations, c’est le climat morose qui règne au sein de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) qui, à travers sa Chambre des mines, n’a pas réussi à assurer indépendamment et de manière efficace l’interface avec le Gouvernement et le Parlement dans la phase finale des discussions autour du Code minier.

« C’est peut – être la raison de la présence d’Albert Yuma dans cette réunion. Cependant, précise – t – il, il s’agit d’un problème interne à la corporation qui relève de la compétence de ses membres. Joseph Kabila pourrait les renvoyer à le régler entre-eux au niveau de la FEC», a commenté un observateur à Zoom Eco.

Entre-temps, les forces vives de la Nation ne cessent d’augmenter la pression à l’endroit du chef de l’Etat pour lui exiger de promulguer, toutes affaires cessantes, le Code minier afin de pouvoir faire bénéficier au pays le nouveau cycle de boom minier qui commence.

« La seule grande marge de manœuvre que Joseph Kabila dispose, c’est de rester élégant et d’expliquer aux miniers que les institutions de l’Etat sont bien  au – delà des personnes. La démarche des miniers est celle de faire pression sur lui, en tant qu’individu, d’essayer de l’isoler des institutions. Ce n’est ni sérieux ni crédible de la part de ces opérateurs économiques. Mais encore une fois, cela donne une fois de plus la chance au chef de l’Etat de démontrer qu’il connait ses missions, qu’il a le devoir de faire respecter la loi congolaise et qu’il défend les intérêts du peuple congolais et de la nation congolaises »,a commenté l’analyste stratège Al Kitenge.

A RE(LIRE) : Kabila contraint de promulguer le Code minier pour trois raisons !

En réalité, les yeux des citoyens congolais restent braqués sur le Palais de la Nation où se déroulera cette audience ultime. Et Joseph Kabila n’a qu’à prendre de décisions qui lui donnent l’obligation de justifier auprès de son peuple que ses intérêts et ceux des investisseurs miniers sont garantis par le nouveau Code minier.

Pour rappel,

Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :