Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : avantages et inconvénients d’utilisation de la monnaie virtuelle

Published

on

[ANALYSE] – La monnaie virtuelle devient, de plus en plus, en vogue en RDC. C’est le cas de Bitcoin, Standard  capital, Ontega et tant d’autres. Cette monnaie qui n’a pas de statut légal est différente de la monnaie électronique (Mpesa, Orange Money, etc.). Elle présente plusieurs avantages tels que le taux d’intérêt très alléchant. Mais aussi des inconvénients.

Des utilisateurs ont donc intérêt de s’informer sur les contours de l’utilisation de ce circuit financier, de savoir si ce taux d’intérêt si alléchant est légal, de connaitre les avantages et les inconvénients de ce genre d’investissement.

En Europe, la monnaie virtuelle est une unité de compte n’ayant pas de statut légal. Elle n’est pas régulée par une Banque centrale et n’est pas délivrée par des établissements financiers. Elle se distingue de monnaies électroniques du fait que ces dernières sont gérées par la banque centrale.

Alors comment l’utilise-t-on ?

Il y a trois acteurs principaux dans le jeu. Le premier, c’est le site auquel vous devez vous connecter (Standard capital, Ontegra, Bitcoin ou d’autres)  qui a besoin de votre argent pour qu’il investisse dans le minage de la crypto-monnaie et dans le trading ou marché boursier de la conversion des monnaies.

Le deuxième, c’est l’utilisateur. Il a la monnaie liquide à convertir en monnaie virtuelle pour prêter à ce site (Bitcoin ou d’autres) pour un délai fixé soit 20, 30 ou 50 jours. Et ce, pour un intérêt de 8%, 6% ou 4% par jour, selon le budget à investir.

Le troisième, c’est la monnaie. Elle est virtuellement sur le site et en réalité dans vos mains. Certains membres en ont déjà gagnés en virtuel et s’ils ont besoin de le retirer, ils seront obligés de trouver celui qui a le besoin de l’argent virtuel en échange contre le liquide.

Concrètement, vous investissez 1 000 USD chez Standard capital, par exemple, pour un délai de 20 jours et un intérêt journalier de 8% sur l’investissement. Donc dans 20 jours, vous aurez 600 USD, plus les 1 000 USD investis. Ainsi, le capital passera de 1 000 USD à 1 600 USD.

Quels en sont les avantages ?

D’après Al Kitenge, analyste économique que nous avons contacté, la monnaie virtuelle est une grande avancée dans la sécurisation des transactions ainsi que dans la facilitation d’affaire. L’avantage majeur est la liberté et les coûts faibles des transactions, l’absence du régulateur, le seul maître à bord : les propres clients et les programmateurs.

Il n’existe pas d’intermédiaires, les transactions sont directes entre utilisateurs. Chacun d’eux gèrent ses bitcoins dans un portefeuille virtuelle, et lorsqu’ils effectuent une transaction, celle-ci est enregistrée dans une base de données publiques : la blockchain.

Autre avantage, c’est la facilité : il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience pour devenir un bon investisseur en ligne ni même avoir de connaissances en finances. Il suffit d’un accès à l’internet, une bonne compréhension des méthodes d’identification des bonnes opportunités.

Pour les entreprises, ces monnaies leur sont utiles dans la mesure où elles opèrent dans différents pays, puisqu’avec une seule plateforme de paiement et d’échange de monnaies virtuelles, elles peuvent atteindre n’importe quel marché.

A LIRE AUSSI : dangers des crypto-monnaies, les trois raisons évoquées par la Banque centrale !

Et qu’en est-il des inconvénients ?

Ce type de monnaie est encore inconnu pour beaucoup de gens. Ce qui fait que sa valeur est limitée. Son faible usage sur le marché rend son prix volatile, le système est encore en cours de développement, et elle est illégale. Sans oublier qu’une meilleure crypto-monnaie peut toujours apparaître, et comme elle n’est pas officielle, on n’est pas à l’abri de toute arnaque.

Aussi, il faut souligner que ce système est viable que la clientèle afflue, attirée en masse par les promesses financières. Les premiers clients trop heureux, replacent leur argent, s’ajoutant ainsi qu’ils ont réussi à convaincre. Le phénomène fait alors boule de neige, entretenu tant que l’argent est versé et permet de payer à 100% les nouveaux investisseurs.

Mais lorsque les nouveaux arrivants se raréfient, la dynamique de la chaine se brise, la bulle éclate : les derniers et nombreux investisseurs sont spoliés ; les rares gagnants sont ceux qui ont quitté le navire à temps. De l’avis des experts comme Christine Lagarde, présidente du Fonds monétaire International (FMI) qui a clairement dit « les crypto monnaies vont dominer la finance mondiale grâce à la liberté qu’elles octroient à leurs détenteurs ».

Du fait de la sous-régulation, c’est un espace de spéculation et de jeux financiers importants. Les crypto monnaies peuvent être payées sur cartes bancaires et celles-ci peuvent tirer du cash sur des distributeurs et là n’est point le problème. Les risques liés à cette innovation est dans l’absence de contrôle et dans le détachement vis-à-vis de l’économie réelle. On est totalement dans un marché des monnaies et la spéculation liée à la demande apparente et instantanée.

A RE(LIRE) : “la crypto-monnaie n’est pas encore reconnue”, rappelle la Banque centrale

Aucune autorité ni nationale ou supra nationale ne régule le secteur. Sauf, quelques exceptions. Et comme tous les systèmes à pyramide, il y a toujours un risque d’explosion tôt ou tard. Il faut donc savoir quitter la baraque à temps pour ne pas sombrer avec, conseillent les experts.

En RDC, des premières victimes sont comptés par centaines. La Banque centrale vient de rappeler le caractère illégal de cette opération pilotée par des structures fonctionnant en violation des textes légaux et réglementaires de régulation et du contrôle du système financier.

Nadine FULA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : la Banque centrale dénonce la collecte de l’épargne contre des crypto-monnaies

Advertisement

Edito