Connect with us

a la une

RDC : La Machine à Voter réduirait le budget de scrutins de 135 millions USD

Published

on

RDC : La Machine à Voter réduirait le budget de scrutins de 135 millions USD

Le recours à la Machine à Voter proposé par la CENI va substantiellement réduire le budget des 3 premiers scrutins de 560 millions USD à 425 millions USD, soit des économies évaluées à 135 millions USD. C’est ce qui ressort de l’analyse des chiffres avancés par le Président de la CENI, Corneille Nangaa lors de son intervention, samedi 2 Décembre 2017, dans l’émission Top Presse sur Top Congo FM.

Répondant aux questions des journalistes, le patron de la Centrale électorale a estimé que la Machine à Voter est cette formule qui apporte une solution aux contraintes liées à l’organisation des élections en RDC, à savoir :  la nécessité d’avoir des élections le plus rapidement possible, le manque d’assez d’argent pour financer ces élections, la transparence et la crédibilité des scrutins.

« Avec la Machine à Voter, nous aurons désormais un bulletin de vote qui a un format normal. Ce faisant, l’impression du bulletin de vote n’est plus critique. On n’attendra pas la fin des contentieux des candidatures pour lancer l’impression des bulletins de vote. Cette option nous a permis non seulement de réduire le délai mais aussi de diminuer substantiellement le budget de plus de 500 millions USD à environs 400 millions USD. Ca nous a permettra de donner de gages de crédibilité pour que les élections qu’on aura reflètent la vérité des urnes », a déclaré Corneille Nangaa.

A l’attention du peuple congolais, le Président de la CENI a tenu à préciser que la Machine à Voter n’a pas encore été acquise. En d’autres termes, aucune commande n’a jusque-là été  passée à un quelconque fournisseur pour la fabrication et la livraison.

« On est dans les processus administratifs. Pour l’instant, nous avons le prototype. Il y a 2 mois, ce prototype de vote de la RDC était à l’honneur au Forum Mondial des Commission Electorales. Une intelligence congolaise embarquée dans un dispositif informatique bien déterminé. Le processus administratif va se poursuivre conformément à la Loi et il y aura une transparence sur tout ce qui touche ce processus ».

Chaque option qui sera prise au niveau de la Loi électorale aura des conséquences sur la tenue des 3 premiers scrutins, prévient Corneille Nangaa. Concrètement, puisque la CENI a tablé sur la Machine à Voter pour avoir les élections le 23 Décembre 2017, s’il arrivait que cette option ne soit prise en compte, cela retarderait sans nul doute la date butoir des élections.

« C’est la responsabilité des uns et des autres. La CENI a tablé sur un certain nombre d’hypothèses qui, si elles sont tenues, nous feront gagner le pari du 23 Décembre 2018. Mais au cas contraire, nous tirerons les conséquences chacun en ce qui le concerne », a précisé Corneille Nangaa.

Le Président de la CENI répondait aux questions de Christian Lusakueno (Top Congo FM), Joceline Musau Ponde (Radio Okapi), Thierry Kambundi (Top Congo FM), Bienvenu Marie Bakumanya (AFP) et Eric TSHIKUMA (Zoom-eco.net).

Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :