Connect with us

a la une

RDC : StartDRCup, Bienvenu Liyota rassure de l’appui de l’Etat aux PME !

Published

on

La première édition de #StartDRCup s’est tenue, ce lundi 24 septembre 2018, dans les locaux de l’Ambassade des Pays-Bas à Kinshasa. Elle a porté sur le thème: « le rôle de l’Etat dans le développement de l’écosystème des startups en RDC ». A ce sujet, le ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), Bienvenu Liyota a rassuré les entrepreneurs congolais de l’accompagnement de l’Etat.

D’après ce membre du gouvernement central, le cadre d’accompagnement est en cours d’amélioration afin de permettre aux jeunes startups de prospérer.

« Le gouvernement, sous l’impulsion du président de la République, a lancé plusieurs réformes. Il vous appartient jeunes de les saisir. La RDC ouvre beaucoup de brèches à la jeunesse, offre des mesures d’incitation à la pratique du business et fourni des efforts pour améliorer le climat des affaires », a déclaré Bienvenu Liyota Ndjoli faisant allusion à l’arsenal juridique enrichi des lois sur la Sous-traitance et le Code des investissements.

Les efforts fournis par le gouvernement ne sont pas encore suffisants pour relever les défis qui s’imposent aux entrepreneurs congolais. Cependant, cela n’empêchent aux jeunes d’avoir des idées et de développer des startups.

A Bienvenu Liyota d’ajouter : « nous avons un appui important de la Banque mondiale. Nous allons faire en sorte que ce financement entre en exécution le plus vite possible. Il vous est destiné, vous les jeunes. Nous allons vous donner cet argent des partenaires pour vous permettre de réaliser vos différents projets. Nous restons à votre écoute. »

S’en est suivi un débat enrichissant à la suite des interventions des panélistes.

Le directeur général de l’ANAPI, Anthony Nkinzo a indiqué que le Code d’investissement prévoit de mesures incitatives en faveur des PME. Dès lors, a – t – il estimé, il est de la responsabilité de jeunes entrepreneurs de se formaliser afin d’en faire usage, avec l’accompagnement de l’ANAPI. Cette structure assure également la promotion de l’image du pays, des potentialités du pays et de l’amélioration du climat des affaires.

Pour la directrice générale adjointe d’Equity Bank Congo, Edwige Takasi, le gouvernement gagnerait plus en sensibilisant les jeunes sur les mesures incitatives à l’entrepreneuriat. Alors que pour les banques commerciales, l’inclusion financière demeure un outil puissant de lutte contre la pauvreté. A ce sujet, Equity Bank Congo s’emploie à accompagner des startups avec des formules adaptées à leurs business.

A RE(LIRE) : Equity Bank, partenaire privilégiée des opérateurs économiques

Au-delà du financement, le développement des startups en RDC est encore freiné par des problèmes liés notamment à l’accès à internet, à la fiscalité (des exonérations), à la régulation et à l’encadrement. Boni Maya de Emart.cd, un site e-commerce avec livraison gratuite sur Kinshasa en 2 heures, en a évoqué autant.

En dépit de ces difficultés, le directeur général de Dellions, Michel Kahasha a estimé qu’il est impérieux de promouvoir les jeunes entrepreneurs afin qu’ils bénéficient des opportunités d’affaires qu’offre le marché congolais.

Cette rencontre d’échange saluée par tous les participants avait pour objectif, d’après l’Ambassadeur des Pays-Bas, de contribuer à un écosystème entrepreneurial prospère en RDC.

« Pour le bien économique d’un pays, on a besoin de bonne gouvernance, de bonnes infrastructures, d’un contexte qui favorise les entrepreneurs. En effet, des minerais ne jouent pas un grand rôle », a déclaré Robert Schuddeboom.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Sur le même sujet :

Bienvenu Liyota : «Nous œuvrons pour rendre nos PME compétitives»

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :