Connect with us

a la une

RDC : le FPI aligne 19,4 millions USD pour entrepreneuriat féminin  !

Published

on

Le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) a aligné un crédit de 19,4 millions de dollars américains pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin congolais. Son programme pluriannuel 2018 – 2020 prévoit 15% de son budget total  pour ce financer les projets portés par les jeunes entrepreneures. Le directeur général de cette structure, Patrice Kitebi l’a révélé, ce jeudi à l’ouverture d’un atelier de deux jours, soit du 12 au 13 avril 2018, à Kinshasa.

L’accès au financement, le rôle de la femme dans le secteur agro-industriel, les défis et les perspectives de entrepreneuriat féminin en RDC, l’accès à l’information, à la formation ainsi qu’à la technologie sont parmi les thèmes qui seront abordés au cours de cette rencontre.

En soutenant entrepreneuriat féminin, le FPI veut consolider sa politique et renforcer sa stratégie visant à soutenir les initiatives économiques créatrices de richesses et d’emplois au sein des catégories vulnérables. A en croire le directeur général Patrice Kitebi, il est également question d’encadrer des jeunes entrepreneurs de la RDC par la création d’incubateurs d’entreprises.

En effet, un incubateur d’entreprises ou un accélérateur de startup est une structure d’accompagnement de projets de création d’entreprise. il apporte un appui en termes d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise. Des sociétés jeunes ou encore en création sont les principales cibles d’un incubateur qui leur propose un ensemble de services adaptés.

Ainsi, pour mettre en place ces incubateurs, confie Patrice Kitebi, le FPI a fait appel à l’expertise belge pour une étude de faisabilité technique et financière. Deux villes pilotes ont été identifiées à cet effet. Il s’agit de la ville de Kinshasa et Goma.

Cet atelier permettra au management du FPI d’être éclairé sur le type d’incubateurs. Car, les incubateurs peuvent se différencier entre eux par les services qu’ils proposent, leur caractère lucratif ou non, ou encore le type de projets qu’ils ciblent.

Au cours de cet atelier, le Fonds de promotion de l’industrie va, non seulement, présenter cette étude de faisabilité mais également rechercher l’adhésion de différentes parties prenantes telles que les institutions d’aide au développement, les banques commerciales, les jeunes entrepreneurs.

Nadine FULA | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Financer l’industrie, la nouvelle vision managériale du FPI

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :