Connect with us

a la une

RDC : le FMI satisfait de l’évolution de la situation macroéconomique !

Published

on

Le Fonds monétaire international (FMI) a exprimé sa satisfaction sur les efforts du gouvernement congolais déployés, depuis une année, pour la maîtrise de la situation macroéconomique de la RDC. C’est ce qui ressort de la réunion tenue en bilatérale, en fin de journée du mardi 17 avril 2018 à Washington, entre la délégation gouvernementale conduite par le ministre des Finances, Henri Yav Mulang et l’équipe du Chef du département Afrique du Fonds, Abebe Aemro Sélassié.

«Nous avons constaté, de loin, l’amélioration des indicateurs macroéconomique, le redressement budgétaire qui a conduit à des résultats tels que la stabilité monétaire», a réagi le patron du département Afrique du FMI après l’aperçu de la situation macroéconomique de la RDC fait par le ministre des Finances.

Le chef de délégation de la RDC aux assemblées de printemps FMI-BM 2018.

En effet, Henri Yav a rappelé qu’il y a un an, la RDC était fortement frappée par l’effondrement de cours de ses principaux produits d’exportation avec comme conséquence : la baisse de recettes d’environ 50%, le taux de croissance du PIB s’est situé à 2,4%, la forte dépréciation de 24% du taux moyen du franc congolais (CDF) par rapport à la devise, la proportion assez élevée du taux d’inflation atteignant 23% avec les réserves de change qui, elles, sont passées de 1,4 milliard à 840 millions USD.

« Face à cette situations, le gouvernement n’a eu de choix que de faire un ajustement budgétaire pour contenir le cadre macroéconomie. A la faveur de la mobilisation de recettes et de la discipline budgétaire, le solde des opérations financières de l’Etat est devenu positif à fin 2017», a indiqué le ministre.

A RE(LIRE) : fondamentaux de l’économie, les sept chiffres de février 2018

Thérapie appliquée

En analysant cette évolution, il y a lieu de constater que tout est parti du resserrement budgétaire qui s’est traduit par l’amélioration du crédit net du système bancaire à l’état. La diminution de l’offre de la monnaie nationale a conduit à une accalmie observée sur le marche de change. Et depuis juillet 2017, le franc congolais a ralenti sa dépréciation pour se stabiliser depuis le début de cette année. Alors que les réserves de change sont montées de 660 millions USD fin septembre à 993 millions USD frôlant ainsi la barre du milliard à mi-mars 2018.

Si le taux d’inflation hebdomadaire tourne aujourd’hui autour de 0,7% alors qu’il était à 0,34% fin janvier et 0,77% à fin décembre 2017, l taux de croissance du PIB est passé à 3,7% en 2018 alors qu’il était à 2,4% l’année précédente. Une situation que le gouvernement congolais entend pérenniser.

«Le défis de cette stabilité et de consolidation de la résilience reste à relever pour réduire la vulnérabilité de notre économie. Nous travaillons à l’intensification des efforts de mobilisation des recettes publiques avec l’application du nouveau Code minier et la réforme fiscale. Et nous continuons avec les politiques prudentes de l’endettement et à travailler résolument pour la diversification de l’économie avec un accent particulier sur la relance de la production agricole et agro-industrielle ainsi qu’à la réhabilitation des voies de communication», a rassuré Henri Yav Mulang.

A LIRE (AUSSI) : la conjoncture économique et financière présentée au Conseil des ministres !

Saluant, de manière officielle, ces efforts du gouvernement congolais, le chef du département Afrique du FMI, Abebe Aemro Sélassié, a exprimé le vœu de son institution à pouvoir intensifier et renforcer le dialogue avec la RDC en vue de l’accompagner dans le cercle vertueux de la croissance économique devant lui permettre de relever les défis auxquels elle est confrontée.

Eric TSHIKUMA | Envoyé spécial, Zoom Eco

Sur le même sujet :

Perspectives de l’économie mondiale : une reprise cyclique pour des réformes visant à pérenniser la croissance !

Monde : les assemblées de printemps FMI–Banque mondiale commencent à Washington !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement