Connect with us

a la une

RDC : sanctions ciblées de l’UE prolongées, mesures de rétorsion en vue !

Published

on

RDC : sanctions ciblées de l'UE prolongées, mesures de rétorsion en vue !  1

L’Union européenne vient de reconduire pour un an, ce lundi 10 décembre 2018, les sanctions ciblées à l’encontre de certaines personnalités congolaises. Cette position de l’UE contraint le gouvernement congolais à prendre de mesures de rétorsion annoncées récemment par le patron de la diplomatie congolaise.

En effet, les pays européens ont fait fi aux multiples appels de levée de sanctions contre ces personnalités congolaises. Ils sont prorogé leurs mesures restrictives en vigueur jusqu’au 12 décembre 2019.

Ces sanctions consistent en un gel des avoirs et une interdiction d’entrée dans l’Union européenne. Elles visent 16 personnalités dont le candidat président de la République investi par le Front commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani Shadary.

A Kinshasa, le gouvernement central prend acte du fait qu’il a à faire, ni plus ni moins, à un cas flagrant d’ingérence inacceptable dans le processus électoral congolais de la part de l’Union Européenne.

Car, les mesures restrictives prises unilatéralement par elle à l’encontre de ces personnalités consacrent une inégalité de traitement aux élections entre les différents candidats frappés par ces mesures.

A RE(LIRE) : la non-levée de sanctions de l’UE contre Shadary entraînerait de mesures de rétorsion

En rappel, ces sanctions ont été adoptées les 12 décembre 2016 et 29 mai 2017 en réponse à l’obstruction du processus électoral et aux violations des droits de l’homme qui s’y rapportent en RDC.

Dans ses conclusions de décembre 2017, le Conseil avait appelé tous les acteurs congolais, et avant tout, les autorités et les institutions congolaises, à jouer un rôle constructif dans le processus électoral.

Dans sa décision, compte tenu des prochaines élections, le Conseil réaffirme l’importance de la tenue d’élections crédibles et inclusives, conformément à l’aspiration du peuple congolais à élire ses représentants.

Le Conseil affirme qu’il pourra réexaminer plus avant les mesures restrictives à la lumière et à la suite des élections en RDC et se tient prêt à les ajuster en conséquence.

Nadine FULA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :