Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Projet du Budget 2017, les trois chiffres à retenir [Confidentiel]

Published

on

RDC : Budget 2017, les trois chiffres à retenir [Confidentiel]

Bien que la primeur des chiffres du Projet du Budget 2017 soit réservée aux élus du peuple, une source proche de l’Assemblée nationale a, sous l’anonymat, fait une confidence exclusive à Zoom Eco. Hauteur du Budget 11 milliards de CDF, soit 7,5 milliards de dollars. Taux de change appliqué 1 450 CDF le Dollar US. Fonds électoraux 18% du total des recettes courantes du Budget.

Selon la même source, les recettes internes auraient accrues de près de 40% et constituent le double des recettes extérieures qui, elles semblent avoir triplées du fait du financement des investissements en termes de Dons des partenaires multilatéraux et des Emprunts projets.

Pour parvenir à la mobilisation de ces prévisions, confie-t-elle, le Gouvernement Bruno Tshibala a prévu un train de mesures d’encadrement de la recette publique et de la rationalisation de la dépense de l’Etat. Les Régies financières, principales mobilisatrices de ces recettes, pourront bénéficier de la prime de rétrocession afin de pouvoir redoubler d’efforts pour atteindre leurs assignations respectives.

A RE(LIRE) : Pierre Kangudia : « Des mesures incitatives ont été prises contre la modicité de recettes publiques en RDC »

Au sein de la Majorité comme dans l’Opposition, poursuit-t-elle, il y a de quoi se réjouir de ces prévisions budgétaires surtout en ce qui concerne le financement des élections.

« Sur fonds propres, l’Etat congolais va financer la tenue de trois premiers scrutins en plus de la révision du fichier électoral à hauteur de plus de 750 millions de dollars américains [Cfr. 18% du total des recettes courantes du Budget] », a-t-elle indiquée en précisant qu’il est ici question de faire preuve de la souveraineté pour une question qui s’inscrit parmi les charges régaliennes de l’Etat.

Si la primeur des chiffres du Projet du Budget 2017 est réservée aux élus du peuple, une source proche de l’Assemblée nationale a, sous l’anonymat, fait une confidence à Zoom Eco. Hauteur du Budget 11 milliards de CDF, soit 7,5 milliards de dollars. Taux de change appliqué 1 450 CDF le Dollar US. Fonds électoraux 10% du montant total du Budget. Selon la même source, les recettes internes auraient accrues de 40% et constituent le double des recettes extérieures qui, elles semblent avoir triplées du fait du financement des investissements en terme des dons des partenaires multilatéraux et des emprunts projets. Pour parvenir à la mobilisation de ces prévisions, confie-t-elle, le Gouvernement Bruno Tshibala a prévu un train de mesures d’encadrement de la recette publique et de la rationalisation de la dépense de l’Etat. Les Régies financières, principales mobilisatrices de ces recettes, pourront bénéficier de la prime de rétrocession afin de pouvoir redoubler d’efforts pour atteindre leurs assignations respectives. Au sein de la Majorité comme dans l’Opposition, poursuit-t-elle, il y a de quoi se réjouir de ces prévisions budgétaires surtout en ce qui concerne le financement des élections. « Sur fonds propres, l’Etat congolais va financer la tenue de trois premiers scrutins en plus de la révision du fichier électoral à hauteur de plus de 750 millions de dollars américains », a-t-elle indiquée en précisant qu’il est ici question de faire preuve de notre souveraineté pour une question qui s’inscrit parmi les charges régaliennes de l’Etat. Si aucun chiffre ne nous a été avancé concernant l’apport de la communauté internationale, nous savons que le chiffre officiel avancé par la CENI pour l’organisation de trois scrutins combinés s’élève à 526 millions de dollars américains. Quoi de plus normal que 224 millions soient affectés aux opérations de révision du fichier électoral qui se poursuit à travers le pays et dont le coup d’envoi a été donné ce jour à Kinshasa par le Chef de l’Etat qui a décliné son identité avant d’obtenir sa carte d’électeur. Dans le milieu des affaires à Kinshasa, certains se réjouissent déjà du fait que le Budget 2017 prévoit notamment le paiement d’une bonne partie de la « Dette Intérieure » pour relancer l’activité économique locale et le paiement de la TVA remboursable pour l’année 2017 aux opérateurs économiques. Nous y reviendrons ! Zoom EcoSi aucun chiffre ne nous a été avancé concernant l’apport de la communauté internationale, nous savons que le chiffre officiel avancé par la CENI pour l’organisation de trois scrutins combinés s’élève à 526 millions de dollars américains.

Quoi de plus normal que 224 millions soient affectés aux opérations de révision du fichier électoral qui se poursuit à travers le pays et dont le coup d’envoi a été donné ce jour à Kinshasa par le Chef de l’Etat qui a décliné son identité avant d’obtenir sa carte d’électeur.

Dans le milieu des affaires à Kinshasa, certains se réjouissent déjà du fait que le Budget 2017 prévoit notamment le paiement d’une bonne partie de la « Dette Intérieure » pour relancer l’activité économique locale et le paiement de la TVA remboursable pour l’année 2017 aux opérateurs économiques. Nous y reviendrons !

Zoom Eco

A RE(LIRE) : 

RDC : Budget électoral, l’apport des partenaires internationaux reste conditionné !

Advertisement

Edito